83 milliards d’euros et 790 000 emplois perdus chaque année dans l’UE à cause de la contrefaçon et du piratage

83 milliards d’euros et 790 000 emplois perdus chaque année dans l’UE à cause de la contrefaçon et du piratage

Chaque année, 83 milliards d’euros et 790.000 emplois sont perdus dans l’Union européenne à cause de la contrefaçon et du piratage. C’est ce qu’il ressort d’une série d’études de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO).

Les données pour notre pays indiquent une perte du chiffre d’affaires approximative de 1,9 milliard d’euros et une perte d’emplois approximative de 8.800 unités.

« Cette étude chiffre les effets négatifs de la contrefaçon dans les secteurs concernés. De plus le consommateur qui achète des produits contrefaits, s’expose à des risques. Par exemple, dans le cas de contrefaçon de médicaments ou de produits cosmétiques, on ne sait pas toujours ce qu’ils contiennent ; certains produits peuvent provoquer des réactions allergiques ou plus graves encore chez le consommateur. Le message reste : éviter la contrefaçon », déclare Chantal De Pauw, porte-parole du SPF Economie.

Chaque année, 83 milliards d’euros et 790.000 emplois sont perdus dans l’UE à cause de la contrefaçon et du piratage.

  • 7,4 % des ventes sont perdues dans neuf secteurs en raison de la contrefaçon.
  • Les vêtements, les cosmétiques, les jouets, les articles de sport, les médicaments et la musique figurent parmi les secteurs touchés.
  • Le manque à gagner pour les recettes publiques résultant de la contrefaçon et du piratage est estimé à 14,3 milliards d’euros.

Une série d’études réalisées par l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), par l’intermédiaire de l’Observatoire européen des atteintes aux droits de propriété intellectuelle, estime à plus de 48 milliards d’euros — soit 7,4 % de l’ensemble des ventes — les pertes engendrées chaque année dans neuf secteurs, en raison des produits contrefaits.

Chaque année, 35 milliards d’euros de plus sont perdus dans l’UE en raison des effets indirects de la contrefaçon et du piratage dans ces secteurs. En effet, les fabricants achètent moins de produits et services chez leurs fournisseurs, ce qui entraîne des répercussions négatives dans d’autres domaines.

Les études ont pour objectif de dresser un tableau plus complet du coût économique de la contrefaçon et du piratage dans l’UE.

(Source SPF Economie)